Nourrir les porcs

Autour de moi, tout s’est mis à trembler,
Ça pue l’essence dans leur conte de fées,
Le vacarme de ces dents ciselées,
Mes bourreaux sont de simples ouvriers.

J’en ai vu passer des générations,
De leurs ancêtres aux nouveau-nés,
Prières, chants, louanges, incantations,
C’est en mon âme qu’ils croyaient.

Je les ai vus s’approcher, les hommes,
Dans leurs mains, de quoi me tuer,
Edifier au loin une nouvelle Rome,
Une cité haute de leur vanité.

De mes habitants ils se nourrissaient,
De la pluie et du vent je les protégeais,
Ils me soulageaient d’intrus nombreux,
Aux enfants, ils disaient que j’étais Dieu.

Je vous regrette, vous qui étiez nus,
Mes compagnons, qu’êtes-vous devenus ?
Vous cachez votre corps sous du coton,
Vous emmenez mes frères dans vos camions.

Je les ai vus s’approcher, les hommes,
Dans leurs mains, de quoi me tuer,
Edifier au loin une nouvelle Rome,
Une cité haute de leur vanité.

Les uns après les autres, ils se sont effondrés,
Démembrés et rabotés, ciselés,
Une clairière ne vous eût-elle suffit ?
Toujours plus, telle est votre vie.

Ils étaient trois en bas de moi,
Les mains coupantes, ils s’agitaient,
Pour eux, je ne suis rien que du bois,
Nourrir les porcs, morte la forêt.

Je les ai vus s’approcher, les hommes,
Dans leurs mains, de quoi me tuer,
Edifier au loin une nouvelle Rome,
Une cité haute de leur vanité.

Auteur : Jonathan Rochat

Profane et sacré, représentations et appropriations, processus de radicalisation, écologie et monnaies durables, autant de questions auxquelles je n'ai pas de réponses. Quelques portraits et paysages les accompagnent, je crois y être sensible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s